Fulgurance

Publié le par Opale

Mais qu'est-ce que tu viens faire là ?

Je n't'ai pas entendu venir

Je n't'ai pas senti arriver

Mais en cinq minutes mes souvenirs

Viennent à mon cerveau t'imposer.

Qu'est-ce qui se passe ?

Comment tu fais

Pour qu'après toutes ces années

En cinq minutes soient balayées

Toute bonne humeur et toute gaieté

J'y comprends rien, les larmes coulent

Je voudrais qu'tu n'existes pas

Soudain mon moral s'écroule

Tu règnes encore et je n'veux pas.

Une soudaine idiote évidence

Qui vient juste pour me déchirer

Et rappeler à tous mes sens

Que tu as vraiment existé.

Mon stylo court sur la feuille

Poursuivi par mes émotions

Ma peur, mes larmes, l'enfance en deuil

L'envie de te traiter de con.

Sans réfléchir je les aligne

Ces mots qui voudraient te hurler

Que mon coeur n'en peut plus d'encore

Se souvenir de tes méfaits.

C'est le brouillard dans ma tête

Que cela soit en rimes ou non

Plus la force d'être poète

Quand tu reviens crier ton nom

Ma plume lourde de lassitude

Tentera une fois encore

De s'encrer couleur de vie

Pour que tu n'sois pas le plus fort.

 


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans Poèmes de 2012

Commenter cet article