Enfance

Publié le par Opale

 

De cette enfance dévastée

Il ne reste que des éclats

Éclats de ta perversité

Eclats de ma vie piétinée

Çà et là fument encore

Les cendres d'une mise à mort

Tu as joué, tu as tué

Tu as détruit et massacré

Tu n'as eu qu'à jeter un oeil

Et suivre le chemin des deuils

Pour t'en servir et m'enfoncer

Un peu plus dans la cruauté

Le prédateur que tu étais

A repéré la proie blessée

L'enfant en manque de repères

Fillette qui a perdu son père

Il t'a suffi de ramasser

Quelques éclats de coeur brisé

Et tu as pu me lacérer

Décider de ma destinée

Sans force aujourd'hui je regarde

De douleur mon coeur se lézarde

Devant l'ignoble cruauté

Que tu as voulu m'imposer

Je ne sais plus comment grandir

Quand l'adulte est trop fatiguée

En revoyant l'enfant martyr

Que tu n'as jamais su aimer.

 

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans Poèmes de 2011

Commenter cet article

Psychosomatix 26/10/2011 20:08


Wow... J'ai pour habitude de lire les poèmes d'une manière rap/hip-hop, et ça donne vraiment quelque chose de très bon.
Compliments !

(je t'ai découvert via spyko)


Opale 26/10/2011 21:36



merci beaucoup ! Je devrais peut-être slamer ;)