Pour Ninette

Publié le par Opale

Une muse qui nous offre ses mots
Qui nous assure de son amour
Mais une muse fragilisée
Une belle petite muse blessée...
Ninette j'entends ton coeur chagrin
Je t'entends pleurer sous ses mains
Ninette un enfant c'est innocent
Les seuls coupables sont les grands
Douce muse tu te sens si salie
On sait qu'il a brisé ta vie
Douce muse tu veux te condamner
Te dire coupable de ces forfaits
Mais écoute-moi belle petite muse
Ce monstre n'avait pas le droit
Ninette tu t'épuises le coeur
A t'accuser lentement tu te meurs
Écoute-moi je te promets
Les mots que tu as prononcés
Tous les gestes que tu as faits
N'étaient pas de ta volonté
Pour ces instants d'horreur il t'a possédée
Il a téléguidé sa poupée
Viens dans mes bras petite soeur
Arrête, tu t'épuises le coeur
Viens là je sais qu'il t'a fait mal
Et que c'est lui le seul coupable.

(22/04/2003)

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans Poèmes de 2003

Commenter cet article